lundi 30 juin 2014

Remarques sur l'anonymat des transactions en bitcoin

Une des principales caractéristiques que les médias généralistes attribuent à bitcoin est l'anonymat; mais rien n'est plus faux puisque la technologie du registre public (blockchain ou public ledger), sur laquelle repose bitcoin est justement basée sur la publication, le partage et la validation de l'intégralité des transactions effectuées par tout le réseau. (C'est cette technologie qui empêche de pouvoir dépenser un bitcoin deux fois, et qui donc lui donne sa valeur, au même titre qu'une monnaie basée sur une ressource physique limitée comme l'or)

Transposé à la monnaie fiduciaire classique, le principe du blockchain reviendrait à publier ouvertement le relevé bancaire de tout individu effectuant un paiement en euro.

L'anonymat supposé de bitcoin repose donc sur la confiance dans le fait que personne d'assez motivé ne va éplucher et analyser l'historique des transactions effectuées. C'est sans doute vrai aujourd'hui, mais l'on peut tout à fait imaginer que si bitcoin capture une part de plus en plus grande de l'économie mondiale, il devienne tout à fait rentable pour une nation d'effectuer ce travail d'analyse (typiquement afin de taxer et d'imposer les transactions), qui plus est de manière automatique.

Une transaction pouvant donc être analysée des années après son occurrence, bitcoin n'est certainement pas la monnaie du blanchiment d'argent et du crime organisé puisque l'existence même de chaque bitcoin peut être retracée entièrement; de sa création par un mineur, au dernier compte sur lequel il a transité. De plus, à ce jour, les valeurs numéraires qui transitent en bitcoin restent faibles et une grosse transaction passerait beaucoup moins inaperçue que sur le marché des monnaies classiques.

Il est en revanche exacte que bitcoin permet d'accéder à une certaine forme d'anonymat, avec la condition que son utilisateur respecte un comportement drastique visant à masquer son identité. Une transaction en bitcoin n'est en fait qu'un transfert de valeur d'une clé publique à une autre. Le pseudo anonymat qu'offre bitcoin repose donc sur le fait que chaque clé publique n'est pas forcément associée à une identité connue.

Il est cependant difficile de se procurer anonymement un bitcoin puisque tout paiement par virement sera associé à votre identité. En supposant donc que vous avez obtenu vos bitcoins en les achetant en liquide via bitcoin local il vous faudra alors les dépenser dans un service ou produit qui ne brise pas votre anonymat. Ainsi en commandant un article sur un site marchant on perd potentiellement son anonymat puisque ce site devra faire le lien entre votre clé publique (votre portefeuille bitcoin) et votre adresse postale de livraison. Téléchargé un ebook complètement anonymement est en revanche possible, avec un email à usage unique n'importe quelle techno masquant votre IP (VPN, proxy, tor, ...)

Ce qu'il faut retenir de l'anonymat sur bitcoin est qu'à partir du moment où vous avez diffusé votre adresse publique, il sera possible de connaître le montant de bitcoin déposé sur cette adresse ainsi que les transactions associées. Pour éviter cela, il faut donc créer une nouvelle adresse pour chaque dépense.

PS: Il est intéressant de noter que le concept de la traçabilité du bitcoin à une sorte d'équivalent dans le monde de l'argent liquide. Ainsi les participants aux site Eurobilltracker se sont fait un hobby de relever les numéros de billets de banque qui transitent entre leurs mains, dans l'espoir que d'autre hobbyistes de par le monde fassent de même afin de voyager mentalement en suivant le parcours du billet. Il y a même des applications iOS et Android pour ça.

Screen640x640

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire